Monique Nicolas, la cheville ouvrière des pro-avortements à Bordeaux

Publié le par Infos Bordeaux

Monique-Nicolas-NPA-copie-1.JPGCelle qui fait partie du noyau dur de la lutte contre les partisans de la vie n’est pas une novice en politique. En effet, cette habitante de Salles (bassin d’Arcachon), possède de multiples casquettes. Elle est tout d’abord un des cadres du NPA (ex-LCR) sur la Gironde. Elle faisait d’ailleurs partie de la liste du parti d’Olivier Besancenot aux dernières élection régionales (en 35ème position).
Cette activiste d’extrême gauche avait d’ailleurs eu droit à son portrait dans le journal Sud-Ouest en 2007. En plus de ses activités électorales, cette ancienne membre du Parti communiste est adhérente à la CGT, présidente du Planning familial et membre du collectif bordelais pour le droit des femmes. Comme tout militant d’extrême gauche qui se respecte, celle-ci n’est pas « contre la liberté d’expression », sauf dans le cas où les idées proférées sont contraires aux siennes. C’était le cas samedi dernier, où, accompagnée de tout ce que Bordeaux compte de gauche et d’anticlérical, elle a tenté d’interdire la marche pour la Vie (photo).

Monique-Nicolas-copie-1.jpg
C’est la même que l’on voit dans des vidéos circulant sur le net dans une manifestation fin 2009 à Bordeaux où la foule scande « Jésus, on t’encule ». L’exercice de la liberté d’expression est parfois délicat !
Pour ce qui est de sa vie professionnelle, Monique Nicolas travaille à l’ex DDASS, qui se nomme maintenant l’agence régionale de Santé. Cette fonctionnaire y est même en charge de la politique médico-sociale de l’agence, fonction en adéquation parfaite avec le planning familial puisque celui-ci est en partie financé par la DDASS. On est jamais si bien servi que par soi même !

Organigramme-DDASS.JPG

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Nathalie 22/09/2010 16:48


elle et aussi laide qu'elle est bête