Robert Boulin : La famille saisit la Cour européenne des droits de l'homme

Publié le par Infos Bordeaux

Robert-Boulin.jpg

La famille de Robert Boulin a déposé une requête devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) pour contester le refus de la justice française de rouvrir l'enquête sur le décès de l'ancien ministre en 1979.

 

Le mardi 30 octobre 1979, à 8h30, le corps de Robert Boulin, ministre du Travail dans le gouvernement Barre, sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing, est retrouvé dans un étang de la forêt de Rambouillet, noyé dans 50  centimètres d’eau. La version officielle va soutenir que le ministre s’est suicidé. Trente ans plus tard, le mardi 27 Octobre 2009, à 7h15, France Inter diffuse un reportage de Benoît Collombat qui avance que le ministre a bel et bien été assassiné. Pour ses proches, il pourrait avoir été victime de rivalités au sein de la famille gaulliste à l'approche de l'élection présidentielle de 1981.

 

Parallèlement, un haut magistrat, ayant enquêté sur cette affaire, s'est dit ce matin favorable à des tests ADN sur des scellés se rapportant à la mort de l'ancien ministre. "Il est clair que si on faisait des expertises sur la dizaine de lettres timbrées, avec une possibilité de trouver de l’ADN sous un timbre, on pourrait savoir qui a manipulé ces lettres, et le dossier aurait un autre éclairage", a déclaré M. Corneloup.

 

Il y a cependant très peu de chance que cette affaire aboutisse. Comme le révélais Jean Charbonnel, qui fut ministre sous De Gaulle et Georges Pompidou, et député-maire de Brive de 1966 à 1995, « Robert Boulin a été assassiné », victime d’« un règlement de compte politique ». Les personnes impliquées seraient toujours en vie !

Publié dans Actualité

Commenter cet article