Polémique autour de la célébration de "l'Aïd-al-Adha"

Publié le par Infos Bordeaux

La préfecture de Gironde a envoyé hier un communiqué de presse intitulé "célébration de l'Aïd-al-Adha en Gironde". Cette fête qui signifie "fête du sacrifice" est un des moments importants de l'année pour les ressortissants musulmans. La préfecture rappelle à l'occasion, que "l’accomplissement de ce rituel doit être conforme aux dispositions réglementaires en matière de santé publique et de protection de l’animal".

C'est justement ce dernier point qui crée la polémique. En effet, plusieurs centaines de moutons doivent être égorgés, ce qui soulève une fois de plus l'indignation des associations protectrices des animaux. Contrairement aux normes sanitaires françaises, l'animal n'est pas étourdi avant d'être tué. Un musulman lui tranche la carotide et les jugulaires tout en prononçant des "paroles sacrées". L'animal met ensuite plusieurs longues minutes avant de mourir. Pour sensibiliser la population à "ces pratiques barbares" et dénoncer la "cruauté de ce type d’abattage", la Fondation Brigitte Bardot vient de lancer une campagne d'affichage (photo).

A Bordeaux, ce seront donc plusieurs centaines d'animaux qui vont être sacrifiés dans ces conditions. La date du mardi 16 novembre a été  choisie "en concertation avec le Conseil Régional du Culte Musulman, les opérateurs, l’abattoir de la Communauté Urbaine de Bordeaux et les services vétérinaires".

 

 

Fondation-Bardot.jpg

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article