Marine Le Pen : "Je suis la mieux placée pour porter les couleurs du Front national en 2012"

Publié le par Infos Bordeaux

Marine-Le-Pen-copie-1.JPGDans le cadre de la campagne interne au Front national, Marine le Pen tenait hier soir un meeting à l’Athénée municipale de Bordeaux devant près de 300 personnes. L'élue du Nord-Pas-de-Calais en compétition avec Bruno Gollnisch a fustigé la politique monétaire de la France, dénonçant le faux semblant du discours sur la dette. Celle-ci ne serait pas la conséquence "des acquis sociaux qu'il faut sauvegarder", mais bien d'une politique monétaire irresponsable menée depuis plus de 30 ans.

Depuis 1973 (Loi Pompidou), l'Etat français doit emprunter aux banques privées, à des taux souvent bien supérieurs à ce que la banque de France proposait jusque-là. A partir de cette époque, la France aurait remboursé 1200 milliards d’euros au titre unique des intérêts de la dette. Si l'Etat avait continué à emprunter à la Banque de France, il n’aurait « que » 300 à 400 milliards d’euros de dette, "somme tout à fait acceptable". Cette politique économique serait la responsable d'une véritable « casse sociale » où l'Etat brade les acquis sociaux afin de satisfaire ses créanciers. L’exemple le plus récent est la dernière réforme des retraites menée en un temps record à la demande des agences de notation.

La vice-présidente du Front national a également tenu a rappeler sa fermeté sur les fondamentaux (qu'un certain nombre de personnes lui reprochent de brader). Immigration, insécurité, chômage, opposition à l'avortement, toutes les propositions du Front national ont été développées, avec un attachement particulier à l'identité de la France et ses racines chrétiennes. L'élue frontiste a également multiplié les jeux de mots, n'épargnant pas le maire de Bordeaux, récemment entré dans le gouvernement de François Fillon "le repris de justice et le repris de justesse".

Marine Le Pen a enfin exhorté les participants au meeting à adhérer au Front national et à voter en sa faveur au congrès de Tours (15 et 16 janvier prochain). Elle estime être "la mieux placée pour les présidentielles", rajoutant "je ne serais pas candidate à la présidentielle si je ne suis pas élue à la tête du parti". Un argument qui a fait mouche, même si certains adhérents espèrent toujours en la possibilité d’un ticket Marine - Gollnisch, où elle serait candidate aux élections de 2012 et lui président du Front national.

Pari réussi hier soir pour Marine Le Pen, dans une fédération plutôt acquise à la cause de son adversaire, dont le secrétaire départemental, Jacques Colombier, est un bras droit de Bruno Gollnish.

 

FN-Bordeaux.JPG

Front-national-Bordeaux.JPG

Meeting-Fn.JPG

Meeting-Front-national.JPG

Publié dans Politique

Commenter cet article

DP 29/11/2010 21:10


" Cette politique économique serait la responsable d'une véritable « casse sociale » où l'Etat brade les acquis sociaux afin de satisfaire ses créanciers. L’exemple le plus récent est la dernière
réforme des retraites menée en un temps record à la demande des agences de notation."

Bon, ben on n'ira pas plus loin... un candidat qui cache son ignorance derrière des complots imaginaires, c'est trop pour moi...


hervé 29/11/2010 18:14


Oui mais quand on voit les purges au sein du front... Je voulais voter pour elle mais j'ai depuis quelques jours changé d'avis. Je pense que je voterai plutot pour B. Gollnisch: pour le programme
et contre les purges.


Robert Lupus 29/11/2010 14:29


@ Indésirable et Normand

Je pense que c'est très mal connaitre son "conseiller local en communication" que de croire qu'il a pu demander à Marine d'arranger son discours pour s'adapter à un quelconque public. Lui demander
de dire le contraire de ce qu'elle pense pour séduire par le mensonge. Penser cela c'est mettre en cause l'intégrité morale de ce soit disant conseiller.
Il faut que les peines d'orgueil ne conduisent pas sur de tels sentiers.


Roberto 29/11/2010 13:55


Et que dire de ses soutiens tels Venussia Myrtil (qui est pour "obtenir le mariage pour les couples homosexuels", "obtenir l'adoption pour les couples homosexuels" et "lutter contre l'homophobie,
la lesbophobie, la transphobie"...), Laurent Salles ("Débarrassée des sous-entendus antisémites ou homophobes que véhiculent toujours ceux à qui Bruno Gollnisch entend pourtant tendre la main,
Marine Le Pen incarne une alternative crédible à la politique ultra libérale de Nicolas Sarkozy. [...] Ce n'est pas en ralliant les dernières grenouilles de bénitiers que nous gagnerons les
élections !") où encore Franck Beeldens vice-président du parti pour le respect ( et qui veulent obtenir le mariage pour les couples homosexuels", "obtenir l'adoption pour les couples homosexuels"
et "lutter contre l'homophobie, la lesbophobie, la transphobie (...)").

Je ne parle même pas de David RACHLINE qui a interdit que les jeunes du FNJ aillent à la messe durant le dernier UDT prétextant la sacro-sainte laïcité chère à Marine Le Pen...

Vraiment le public bordelais à eu de la chance de trouver une Marine forte dans ses convictions (qu'elle ne semble pas partager par ailleurs).


Normand 29/11/2010 12:27


"Je suis la mieux placée pour porter les couleurs du FN en 2012". Fera-t-elle mieux que Jean-Marie Le Pen qui s'est présenté six fois à l'élection présidentielle ? Cela nous amènerait à 2037. Comme
elle est jeune, brillante et que nous avons désormais le quinquennat, elle pourra peut-être se présenter également en 2042 et 2047. Et après ? Elle pourra laisser la place à un de ses enfants.