Marc Vanhove : 0 / L’Entrecôte : 1

Publié le par Infos Bordeaux

Bistrot-du-Regent.JPGMarc Vanhove est un personnage bien connu des bordelais. Il est en effet le propriétaire du célèbre Régent situé place Gambetta qui connaît un succès indéniable, mais il est également tristement connu pour le score obtenu par sa liste aux dernières élections municipales de Bordeaux, soit 1 201 voix pour un pourcentage frisant les 1,50%. Cet entrepreneur bordelais n’est pourtant pas homme à s’arrêter au premier échec venu. Il a donc décidé de fonder à Bordeaux une chaîne de brasseries destinée à concurrencer directement le fameux restaurant L’Entrecôte.

Depuis le 7 septembre, trois « Bistro du Régent » ont vu leurs tables s’ouvrir au grand public. Le premier se situe sur le cours Georges Clémenceau à proximité de la Place Gambetta, le deuxième rue Saint Remi et le dernier à proximité du Palais de Justice. Ces trois lieux ont fait l’objet d’une rénovation et d’une décoration de bon goût. Ils proposent dans le même esprit que L’Entrecôte un menu à 12,90 euros avec au choix un émincé de bœuf, du magret de canard et du saumon, le tout accompagné de frites et de salades à volonté. De plus il est possible de réserver une table au Bistro du Régent contrairement à L’Entrecôte où la file d’attente est souvent très longue.

Le concept est plutôt attractif, mais la réalité est tout autre. Les menus sont servis avec une sauce identique, soit disant inspirée de celle de L’Entrecôte, pour chaque plat. Il est difficile de croire qu’une seule et même sauce puisse accompagner à la fois du bœuf, de la volaille et du poisson. Pour couronner le tout, le service est assuré sous une tension constante, à tel point que les serveurs viennent à s’invectiver devant une clientèle médusée. Ils peinent dans ses conditions à servir correctement les clients, en oubliant tantôt le pain, tantôt les couverts de service, et en allant jusqu’à oublier parfois un cheveu dans le plat. Heureusement que le prix du menu n’est pas excessif, tant la recherche d’un plaisir gustatif simple n’est pas garantie.

Dans sa campagne publicitaire, Marc Vanhove a adopté comme slogan « Vous aimez L’Entrecôte, vous aimerez le Bistro du Régent. » Après une soirée passée au Bistrot du Régent, le poète d’Astaffort aurait simplement dit : « L’Entrecôte : je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai ! »

Publié dans Culture

Commenter cet article