Les contradictions du député Jean-Paul Garraud‏

Publié le par Infos Bordeaux

Jean Paul Garraud

Le député UMP du Libournais est un homme de paradoxes. D’un coté, avec ses collègues de la « droite populaire », il souligne l’importance des « valeurs » dans le cadre de la reconquête de l’électorat de droite, mais au même moment, il fait passer un amendement à l’assemblée nationale protégeant les députés fraudeurs.

 

 En effet, à l’initiative de l’ancien directeur adjoint de l'École nationale de la magistrature, Jean-François Copé et son ami, le président du groupe des députés UMP, Christian Jacob, ont supprimé la nouvelle incrimination (sanctionnée de deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende) pour déclaration volontairement incomplète ou mensongère du patrimoine d'un député. Pour de nombreux élus, cette suppression est politiquement catastrophique : « on ne peut pas envoyer le message que, lorsque quelqu'un fraude délibérément, il ne se passe rien », « Quel signal allons-nous donner à nos compatriotes ? ».

 

Pourtant le député UMP justifie sa démarche : « on nous accuse aussitôt de vouloir protéger les élus, mais le texte initial était d'une très grande sévérité en prévoyant une telle incrimination pénale ». Sur un tel sujet, il n’est pas évident que ses électeurs partagent son point de vue.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marie-thérèse alonso 23/12/2010 21:23


D'accord avec cette analyse Toutefois,il ne faut pas oublier que les abstentionnistes sont de plus en plus nombreux lors des élections car ils n'ont plus confiance dans les élus.
Dans ce cas d'espèce, je ne soutiens pas les députés qui ont assoupli cette loi et je voudrais que tous les députés disent pourquoi ils ne l'ont pas votée avant.


castel 23/12/2010 10:03


Analyse

A)Les députés gaspillent le temps d'une assemblée parlementaire pour voter une loi au minima pour se protéger eux mêmes des suspicions de malhonnêteté les concernant.

B)Les députés votent le prolongement du temps de travail et confirment pour eux mêmes des avantages abusifs sur leurs propres retraites.

Et lors des prochaines législatives ils viendront nous supplier de voter pour eux, prétextant défendre nos intérêts.

Et nous pauvres idiots, marchons dans la combine à chaque fois.
Assoiffés de pouvoir les politiques ne représentent plus le peuple.


Celtibère 23/12/2010 09:24


+ une nouvelle bonne raison de voter FN en 2012 pour secouer le cocotier et en faire tomber ses fruits pourris. Jamais les élus de gauche et de droite n'auront eu autant en commun un tel mépris du
peuple et de ses aspirations.