Le général Denis Vaultier a quitté ses fonctions

Publié le par Infos Bordeaux

Caroline et Denis VaultierLe général Denis Vaultier (commandant de la région de gendarmerie Aquitaine) s’est retiré hier, après trente huit ans de carrière. L’hommage avait lieu hier Cour Mably en présence de nombreux officiels et militaires.


Le général Vaultier (avec son épouse sur la photo) restera célèbre pour la convention que la gendarmerie avait conclut avec la Licra. C’est l’hebdomadaire Minute qui avait révélé l’affaire : « Le 19 mars 2007, la Licra et la gendarmerie d’Aquitaine signent une charte de partenariat pour mener des actions conjointes contre les discriminations. On y lit que « la région de gendarmerie Aquitaine et la Licra Bordeaux & Gironde décident d’un commun accord de mener des actions conjointes visant à prévenir et à combattre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations d’origine raciale » (article 3). Cet accord est le premier de la sorte en France. Pourquoi précisément dans le bordelais ? C’est une histoire de cœur qui est à l’origine de l’accouplement entre la Licra et la gendarmerie. Car le général de division Denis Vaultier, commandant de la région de gendarmerie Aquitaine, n’est autre que le mari de Maître Caroline Daigueperse-Vaultier, avocate de son état, et présidente du bureau de la Licra Bordeaux & Gironde. Depuis leur union scellée en 2007, les gendarmes de Gironde sont inondés sur leur lieu de travail, c’est-à-dire dans les gendarmeries, de tracts et de prospectus à la gloire des œuvres et manifestations organisées par l’épouse de leur général »

Publié dans Actualité

Commenter cet article

coco 03/12/2010 15:28


J'espère qu'on oblige pas les gendarmes à acheter les bouquins de "la générale" comme cela c'est vu jadis en d'autres lieux.


Celtibère 02/12/2010 11:36


Bon débarras!

Dans les brigades, les gendarmes s'essuient les fesses avec les fascicules de propagande de la LICRA.


castel 02/12/2010 11:14


La Gendarmerie doit orienter essentiellement son activité sur la sécurité des citoyens et ne pas être le bras armée de la LICRA.
Les services publiques sont trop infiltrés par les agitateurs de tous poils qui tentent de déstabiliser la république.


PUMA 02/12/2010 00:25


on ne va pas pleurer son départ et l'absence de pub de la licra...