La présidente de la Halde, Jeannette Bougrab, à la rencontre des politiques bordelais

Publié le par Infos Bordeaux

Jeannette-Bougrab.jpgLa présidente de la Halde (Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité) est en visite à Bordeaux pour 2 jours. Au programme, rencontre avec le maire de Bordeaux, avec Jean-Claude Nicod son représentant sur la ville (connu pour soutenir les immigrés clandestins) et un certain nombre de militants de gauche et d’extrême-gauche tels que Naima Charaï et Gérard Boulanger.
Cette institution mal connue des bordelais, est pourtant très contesté par un grand nombre d’experts qui la jugent « couteuse et inutile ». La ville de Bordeaux, par l’intermédiaire d’Anne Brézillon, adjointe au maire en charge de la vie associative et de la diversité, est pourtant la première ville en France à avoir signé une convention avec cette institution, qui selon l’écrivain Eric Zemmour serait « liberticide, et antirépublicaine ».
Jeannette Bougrab a remplacé, le 8 mars dernier, Louis Schweitzer à la tête de la Halde. Condamné dans l’affaire des écoutes téléphoniques illégales par le tribunal correctionnel de Paris le 9 novembre 2005, celui-ci bénéficiera de la loi d’amnistie et sera dispensé de peine. Jeannette Bougrab a commencé sa carrière à Sos-Racisme et s’est engagée en politique à l'UMP sous la présidence d'Alain Juppé ! Dans une interview au journal Têtu, en mai 2006, elle s'est déclarée favorable au mariage homosexuel et à l'adoption d'enfants par des couples homosexuels. En 2007, celle-ci reprochait à Nicolas Sarkozy d’être cantonnée à un rôle « d'animateur de réunions communautaires ». Il n’est pas évident que ses fonctions soient différentes en 2010, mais elle touche pour cela 170 000 euros par an !

Jeannette-Bougrab-copie-1.jpg

Jeannette Bougrab en compagnie de Joel Solari, Pierre De Gaétan Njikam, Anne Brézillon et Shafika Saïd

Publié dans Actualité

Commenter cet article