La préfecture se prépare-t-elle à des incendies de voitures ?

Publié le par Infos Bordeaux

Voitures-brulees.jpg

La France est sur le pied de guerre ce vendredi pour prévenir les incidents devenus rituels du Nouvel An, tels que les incendies de voitures, phénomène sur lequel le gouvernement refuse désormais de communiquer.

 

Les destructions de véhicules, apparues au milieu des années 1990 dans les cités où ont pris place de nombreux immigrés, sont devenues un symbole de l'insécurité dans les banlieues.

 

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a fait savoir qu'il ne communiquerait plus aucun bilan national. Les autorités expliquent qu'elles veulent mettre fin à ce qui risquerait selon elles de devenir un "concours". Il est vrai que ce nombre progresse d’année en année, mettant en exergue l’incapacité du gouvernement à lutter contre ce phénomène.

 

A Bordeaux, le préfet Dominique Schmitt a indiqué un renforcement des effectifs de sécurité et l'installation de quatre postes de commandement à l'hôtel de police, à la gendarmerie, chez les pompiers et au SAMU. Dans un communiqué de presse, il rappelle l’arrêté interdisant « de vendre et de transporter du carburant au détail», ainsi que le « commerce d’artifice de divertissement ». Se préparant à une situation difficile, il demande aux maires de « ranger les conteneurs à ordures et fermer les locaux à poubelle, enlever les « véhicules épaves et ventouses », sécuriser les bâtiments publics, enlever les objets pouvant être utilisés comme projectiles et vérifier la fermeture des sites sensibles (transformateur EDF, locaux techniques…) ».

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article