Karachi : Alain Juppé dans le collimateur des parties civiles

Publié le par Infos Bordeaux

Alain Juppé-copie-2Des familles des victimes de l'attentat de Karachi en 2002 comptent demander dès demain l'audition comme témoin du ministre de la Défense Alain Juppé. "Nous allons demander dès demain au juge Renaud Van Ruymbeke d'entendre M. Juppé car il était Premier ministre en 1995 au moment de l'arrêt des commissions", a indiqué Me Olivier Morice, avocat des familles, rajoutant également : "En tant que Premier ministre, il ne pouvait pas ignorer la décision du président Chirac d’interrompre les contrats. Il nous semble que depuis qu’il est entré au gouvernement, il a la mémoire courte".

Le maire de Bordeaux a cependant affirmé dimanche sur Canal+ qu’« aucune preuve n’existe » attestant de l’existence d’un lien entre l’attentat de Karachi et « l’interruption décidée par le président de la République de l’époque, Jacques Chirac, du versement de commissions », en marge de la vente de trois sous-marins au Pakistan. Affaire à suivre !

Publié dans Politique

Commenter cet article

castel 22/11/2010 17:03


L'amnésie de Juppé est compréhensible.
La noyade de Boulin et les six accidents mortels des intermédiaires des frégates de Taïwan doit faire réfléchir.
Le premier qui parle à perdu.