Interview de Jacques Colombier : « Bruno Gollnisch a de fortes chances d’être élu prochain président du Front national »

Publié le par Infos Bordeaux

Jacques-Colombier.jpgJacques Colombier est le secrétaire départemental et régional du Front national. Il est aussi un des plus fervents soutiens de Bruno Gollnisch dans le cadre de la campagne interne au Front national visant à la succession de Jean-Marie Le Pen. Celui-ci a accepté de répondre aux questions d’Infos-Bordeaux afin donner son analyse de cette compétition

 

 

Infos-Bordeaux : Pouvez-vous nous donner des nouvelles de votre fédération ? Quels sont les projets pour l’année 2011 ? Présenterez-vous des candidats dans tous les cantons renouvelables ?

 

Jacques Colombier : La Fédération Front national de la Gironde se porte bien, nous avons  de plus en plus  d’adhérents. Ceci est lié d’une part  au désaveu massif des français totalement trompés par la politique de Sarkozy et attirés par les propositions de bon sens du FN, et d’autre part du fait de la campagne interne pour la succession de Jean Marie Le Pen  où seuls les adhérents à jour de cotisation pourront voter.
Pour 2011 nous avons en ligne de mire les élections cantonales où nous  présenterons des candidats dans tous les cantons renouvelables. Les résultats des élections régionales dans un certain nombre sont très encourageants.

 

Concernant la campagne interne au Front national, quels sont les rapports de force sur la fédération de Gironde ? 

Bien que je soutienne clairement la candidature de Bruno Gollnisch et participe à sa campagne, les adhérents du FN sont libres de leur choix. La guerre n’est nullement allumée au sein de la fédération bien heureusement ! 
L’affluence énorme lors du passage de Bruno Gollnisch en Gironde le 3 octobre, témoigne à l’évidence d’un large soutien à sa candidature.

 

D'une manière générale, on parle d'une vague d'adhésion au Front national. Confirmez-vous cette vague également en Aquitaine ?

Oui tout à fait, tant en terme de renouvellements que de nouvelles adhésions. 

 

Au niveau national, quelles sont les chances de Bruno Gollnisch de devenir président du Front national ?

Bruno Gollnisch a de fortes chances d’être élu prochain président du Front national. Il fait une campagne très active dans un tour de France des fédérations à travers tout le pays. Il jouit d’une grande notoriété au sein de notre mouvement. 
Même la presse nationale de tous bords reconnaît aujourd’hui que sa candidature n’est pas celle d’un simple outsider mais a de réelles chances de succès. N’oublions pas que cette élection est interne et que les votants ne sont pas des téléspectateurs ou « des consommateurs de médias » mais des militants engagés sur le terrain politique. Je constate de plus que les soutiens à Bruno Gollnisch affluent publiquement tant à l’intérieur du mouvement que de la mouvance nationale et même venant de l’étranger.

 

Pensez-vous qu'il y ait des différences de fond entre Marine le Pen et Bruno Gollnisch ?

Bruno Gollnisch a répondu à ceci : « Pour pouvoir apprécier ces différences, il faudrait que Marine précise ses positions. En ce qui me concerne, les choses sont claires: L’identité de la France ne se réduit pas à sa devise républicaine. Elle inclut aussi la richesse et la diversité du patrimoine de nos provinces. S’agissant de la loi Veil, elle a amplement fait la preuve de son échec, elle doit donc être remplacée. » et non maintenue ou simplement amendée, remplacée par une grande politique de la vie et de la famille. La laïcité bien comprise n’est qu’une forme de tolérance, dans une société qui n’est plus homogène sur le plan spirituel, par laquelle l’Etat s’abstient d’intervenir en matière religieuse pour éviter des affrontements dans la société civile. Elle ne fournit pas de raison de vivre, elle n’est pas en soi une «valeur». Elle est la juste distinction du spirituel et du temporel : ni une confusion, ni une séparation absolue »
 
Une différence notable est apparue dans la perception future du Front national, notamment en ce qui concerne l’élargissement de celui-ci afin qu’il devienne un parti de gouvernement. Le FN doit rassembler afin de peser de plus en plus dans le débat politique français.  Bruno Gollnisch a pris une position de principe en faveur d’une réconciliation avec un certain nombre d’anciens frontistes qui ont quitter le FN sans citer qui que ce soit, Jean Marie Le Pen ayant donné lui-même l’exemple en recevant Bruno Mégret à Saint Cloud en 2007. Il a précisé que de la droite souverainiste à la gauche patriotique ayant voté non au dernier referendum, un certain nombre de patriotes pouvaient nous rejoindre. 
 
Vous pouvez d'ailleurs avoir toutes les propositions sur le site de campagne de Bruno Gollnisch

 

Cette campagne interne est particulièrement passionnée. N'avez-vous pas peur que, quel que soit le résultat, le Front National soit victime d'une nouvelle scission qui lui serait fatale ?

Des frictions sont inhérentes dans ce genre de compétition, mais Bruno Gollnisch malgré les tracasseries garde un sang froid et une «force tranquille» qui montrent sa stature évidente. Pour lui l’unité de notre mouvement doit être évidemment sauvegardée. La situation n’est absolument pas comparable à celle de la crise mégretiste de 1999, qui tentait de prendre illégalement la direction légale du Front.

Publié dans Politique

Commenter cet article

ralbol 21/11/2010 10:20


Débat avec Marine Le Pen en Gironde, le 27 novembre.

Girondins, le 27 novembre au soir vous êtes pris !

Le samedi 27 novembre, Marine Le Pen, vice-présidente du Front National, sera en Gironde, pour une grande réunion publique, à partir de 19 heures 30.

Celle-ci se déroulera à L’Athénée municipale, place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux.

Marine Le Pen sera accompagnée de Jacques Colombier, Antoine Peyret-Lacombe et Pierre-Louis Clémenti.

Inscription à Marine Le Pen, 78 rue des Suisses, 92000 Nanterre ou 05 56 24 74 95


Phil 06/11/2010 00:38


A Tropdrôle: excellent le coup de Colombier les 2 mosquées!!
Sinon est-ce la faute avant tout de Colombier s'il n'est pas si connu (apparemment)? les média l'aide t-il en l'invitant souvent? on saît bien que non. Le FN n'est aidé nulle part... Colombier est
pourtant de tous les scrutins depuis longtemps, patron FN de la région... il fait déjà beaucoup alors s'il n'est pas si connu que cela (et pourtant il l'est quand même des électeurs FN), c'est
peut_être aussi aux aquitains de faire l'effort de s'interresser à tous leurs candidats...
Pour les soutiens je note des erreurs: Marine est soutenue officiellement par les 2/3 des secrétaires départementaux (et non 75%)... et quoi de plus étonnant puisque c'est elle (et Aliot) qui les a
nommé à ces postes.... en virant les anciens, beaucoup plus du coté de Gollnisch que de Marine, ou en les forçant à partir, y compris du FN.
un exemple? la région Centre. La pauvre Marine se réjouit du soutien des 7 conseillers régionaux (sur 7) et des 6 secrétaires départementaux (sur 6). Ce qu'elle ne dit pas, c'est que si elle
obtient un tel succès c'est qu'elle a "viré" les secrétaires départementaux précédents ou les a obligé à partir: jean Verdon, secrétaire régional, (Indre et Loire), Jean d'Ogny (Cher), Michel
Hubault (Indre), de Peyrecave (Loir et Cher), Dautrême (Eure et Loir)... tous plus proches de Gollnisch que de Marine. Sur les 9 conseillers régionaux élus en 2004, seuls 2 (Lacapelle, par ailleurs
SD du Loiret et Loiseau) étaient marinistes. En clair, on pouvait dire que jusqu'en 2008, 80% des élus et SD du Centre étaient en faveur de Gollnisch... alors oui on arrive aujourd'hui à 100% pour
Marine mais au prix de combien de purges, de départs?? Et il en est ainsi dans TOUTES les régions. Cette situation est-elle normale? Est-il normal que le FN ait perdu 80% de ses cadres en 12 ans?
encore il y a quelques jours, c'est monsieur de Condé qui a été "viré" de son poste de SD de l'Allier et remplaçé ... évidemment par un mariniste. (et en plus on le fait passer devant le conseil de
discipline pour un motif dérisoire). Soutenir que 80% des conseillers régionaux soutiennent Marine n'a aucun poids quand on saît comment ont été privilégiées les candidatures "marinistes" lors de
la constitution des listes... et en plus on saît aussi que certains soutiens "officiels" de Marine... voteront Gollnisch quand même!! c'est dire le climat qui règne dans ce FN marinisé.
Alors il n'est que temps que Gollnisch (avec ses nombreux partisans jeunes et pas moins militants que chez Marine) y mette bon ordre!! Si on veut que le FN se redresse, il n'y pas le choix: le
rassemblement et une doctrine saine et pour cela il n'y a que Gollnisch.


Tropdrole 05/11/2010 22:07


A Phil: "Colombier les 2%" est un petit surnom que le milieu lui a donné en clin d'oeil a Colombey les 2 églises. Ce chiffre ne se base pas sur les scores aux regionales, où on vote une étiquette
plus qu'une personalité et où grace aux 19% dans le lot et garonne, la liste FN a dépassé les 10% en 2004. Mais sur ses scores aux municipales et aux cantonales de 2008 après 25 ans d'implantation
sur Bordeaux. Colombier est quelqu'un de connu? Après 24 ans de mandat au Conseil Regional, on a vu mieu en terme de notoriété. Quand a ses 8% et des poussieres aux regionales sans liste dissidente
ni souverainiste, ca prouve le manque de dynamisme des candidats. Hormis quelques affiches un peu partout dans le département, apposées grace aux jeunes. D'ailleurs bravo pour la rocade en ce
moment.
Par rapport a ses soutiens, permettez moi de rappeler que 80% des élus régionaux et 75% des SD soutiennent Marine sans ambiguité. Gollnisch a le soutien des prétendus idéologue et grands penseurs,
Marine a avec elle les vrais militants et ceux qui veulent faire de la politque.


phil 05/11/2010 13:01


je voulais dire (évidemment): à l'Ouest


phil 05/11/2010 12:47


A Castelmaure:

1) "le parti est-il capable etc" sans doute si Gollnisch est élu président. Dans le cas inverse, c'est non! Marine ne veut pas le partage de rôle (sectarisme?)
2) sur le cas du mode de scrutin: tout dépend de la force du FN ou non: la droite nationale a le vent en poupe, à condition de se rassembler et d'avoir des idées claires (donc à condition d'avoir
Gollnisch président!!); notons qu'il y a une dose de proportionnelle. il y aura donc des élus FN à l'Est... et le retour de quelques uns à l'Est!! Ne nous nous inquiétons pas plus que cela. Le Fn
doit privilégier les élections locales c'est-à-dire les municipales.
3) S'il y a "bisbilles", elles proviennent uniquement des partisans de Marine (voir les attaques du site mariniste NPI, les communiqués de presse lamentables des marinistes, l'affaire de l'affiche
de Gollnisch etc) pas de Gollnisch qui refusent toute polémique. Cela montre sa sagesse et sa hauteur de vue. Il se concentre sur l'essentiel: la France et les français.