Idée week-end : pêche à l’écrevisse dans le marais poitevin

Publié le par Infos Bordeaux

Marais-Poitevin.jpgRien de tel pour agrémenter cette période de fin de vacances qu’une dernière sortie, un ultime dépaysement avant le retour au bureau ou à l’école. Infos-Bordeaux vous emmène à une centaine de kilomètres de la capitale girondine : dans le marais poitevin, pour une activité qui en étonnera plus d’un : la pêche à l’écrevisse.

Le Marais poitevin, la « Venise verte », situé en aval de Niort, est de ces endroits qui cultivent le paradoxe : méconnu de beaucoup, il gagnerait à être célèbre ; mais sa discrétion lui assure une tranquillité et lui donne un charme que briserait une trop importante affluence touristique.

Mais l’équilibre du marais est menacé par un envahisseur redoutable : l’écrevisse américaine. Orconectes limosus, de son nom savant, a été introduite en France au début du XXe siècle. Elle a peu a peu envahi une bonne partie du territoire et se plaît particulièrement dans les vastes zones humides comme la Camargue ou le Marais poitevin.

Extrêmement résistante à la pollution, l’écrevisse américaine est omnivore. Elle se délecte tant de végétaux que de vers ou de poissons, et creuse, pour y nicher, de longues galeries qui déstabilisent les berges. Et sa fécondité (700 œufs par femelle et par an) est largement supérieure à l’écrevisse poitevine à pattes blanches, qu’elle a presque supplantée. En raison de son impact particulièrement néfaste sur l’environnement, l’écrevisse américaine, espèce invasive, est considérée comme nuisible.

Il faut savoir faire contre mauvaise fortune bon cœur : la pêche à l’écrevisse américaine est devenue un loisir à la fois amusant, dépaysant et écologique. Moyennant un prix fort modique, le pêcheur en herbe a la satisfaction de passer un bon moment en plein air, au bord de l’eau, tout en ramenant un dîner appétissant. Et, cerise sur le gâteau, en faisant un geste écologique pour la préservation d’un environnement menacé.

Renseignements auprès du Parc interrégional du Marais Poitevin.

Publié dans Culture

Commenter cet article