Gironde : L’enseignement catholique dans la tourmente

Publié le par Infos Bordeaux

Academie-de-Bordeaux.JPGDe nouvelles mesures prises par le rectorat soulèvent l’indignation dans un certain nombre d’écoles primaires privées du département. En effet, le rectorat a décidé de supprimer, jusqu’à la fin de l’année scolaire, les postes de remplaçant, suppression affectant uniquement les écoles privées sous-contrat.

De nombreux parents crient donc à la discrimination, mais aussi s’indignent du fait que leurs enfants ne pourront étudier sereinement, n’ayant plus de professeur référent, les classes se transformant plus en garderie qu’en lieu de transmission du savoir.

En France, comme le stipule la loi Debré, ce sont les rectorats qui sont en charge du paiement des salaires des enseignants, qu’ils soient du secteur privé ou public. Les familles des établissements touchés reprochent donc à l’Etat de faillir à sa mission.

Jean-Louis Nembrini, recteur de l’académie de Bordeaux, déclarait en janvier 2009 qu’il fallait absolument « recentrer le programme du primaire vers les fondamentaux », mais sans professeurs, ce ne sera pas évident pour les élèves de Gironde. Enfin, les syndicats et la Halde (toujours prompte à hurler en cas de discrimination) ne se sont toujours pas fait entendre !

Il serait cependant faux de dire que le rectorat ne lutte pas contre les discriminations, cela fait même partie de sa « politique globale de promotion de l’égalité des chances », comme le précise le site Internet de l’académie. Pas de chances pour les élèves de primaire du privé, la lutte contre les discrimination du rectorat concerne l’homophobie !

Rectorat Bordeaux

Publié dans Culture

Commenter cet article

Bonnaud Th 22/05/2010 23:49


Les remplaçants sont aussi supprimés dans le primaire public ... Des milliers de journées d'enseignants malades ne sont pas remplacées ! Le gouvernement actuel supprime 16000 postes d'enseignants
par an... Cela peut donc concerner aussi l'enseignement sous contrat !