Extradition d'Aurore Martin : Le conseil régional soutient la fugitive

Publié le par Infos Bordeaux

Aurore-Martin.jpeg

Le Conseil régional d'Aquitaine a adopté lundi soir "à une très large majorité" une motion demandant au gouvernement de ne pas remettre à l'Espagne la nationaliste basque Aurore Martin (photo), qui a annoncé dans la nuit qu'elle avait prit le chemin de la clandestinité.

 

La militante du parti indépendantiste Batasuna dont la justice avait accepté le transfert en Espagne en réponse à un mandat d'arrêt européen, a annoncé son choix dans une lettre publiée dans la nuit dernière « Je n’ai pas l’intention de me soumettre aux autorités espagnoles, ni de faciliter à la France l’exécution de mon Mandat d'Arrêt Européen. Depuis quelques jours, ma vie a quelque peu changé. En effet, mon activité politique est interdite en France, en Espagne et en Pays Basque. Je n’ai pas d’autre choix que de me cacher pour pouvoir continuer mon activité politique au sein de Batasuna. J’ai donc décidé d’arrêter mon contrôle judiciaire et de ne plus me montrer publiquement ».

 

Son transfert avait été accepté au regard d'activités politiques menées en 2008 par Aurore Martin en Espagne, au titre de son appartenance à Batasuna, un parti autorisé en France mais interdit en Espagne pour ses liens présumés avec l'organisation indépendantiste armée ETA.

 

Les élus régionaux d'Aquitaine, réunis en séance plénière sous la présidence du socialiste Alain Rousset, ont adopté "à une très large majorité" et "toutes sensibilités politiques confondues" une motion demandant au gouvernement "de ne pas procéder à l'exécution de l'extradition" de la jeune femme.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cloaca 26/12/2010 10:30


Une très bonne initiative pour cette femme qui mérite le respect pour tout ce qu'elle a fait !