Benjamin Lancar en passe d’être réélu chez les « Jeunes Pop »

Publié le par Infos Bordeaux

Laetitia-Jarty.JPG

Décrié par ses adversaires, le président des jeunes UMP, Benjamin Lancar, brigue ce week-end sa succession à la tête du mouvement, après une campagne agitée où les règles même du scrutin ont été contestées.

Cinq candidats disputent sa place au patron sortant, avec des ambitions d'autant plus grandes que l'élu aura la tâche d'organiser le soutien des "Jeunes pop" à Nicolas Sarkozy en 2012. L’ambition assumée du président sortant est l'un des principaux angles d'attaque de ses adversaires. Ainsi, Louis Morin, 19 ans, propose de "revenir à un militantisme de conviction, déconnecté des intérêts personnels". "Benjamin s'est coupé de la structure militante et du terrain", renchérit Laurent Dubois, 26 ans.


Les candidats opposés au sortant visent tout particulièrement des opérations de communication "hasardeuses", voire "catastrophiques", comme ce fameux "lipdub" sur internet où l'on voyait des ministres enjoués chanter "Tous ceux qui veulent changer le monde". Du "buzz pour le buzz", critique Niels Verdonk, candidat vosgien de 25 ans, le seul des six à ne pas militer en région parisienne. "Résultat, en deux ans, on est passé de 37.000 adhérents à moins de 10.000", assène Mike Borowski, 29 ans.

Sur Bordeaux, la fédération dirigée par Laetitia Jarty, responsable des Jeunes UMP et conseiller municipal (en photo avec Benjamin Lancar), soutient le président sortant. Pour celle qui avait déclaré l’année dernière « la Gay Pride n’est pas en opposition avec les valeurs familiales, au contraire », le salut des jeunes populaires passe par un renouvellement du mandat de « son très bon ami ».

Publié dans Politique

Commenter cet article