Alain Juppé, cumulard et heureux ?

Publié le par Infos Bordeaux

Alain JuppéAprès l'annonce, ce dimanche matin, de la reconduction de François Fillon au poste de premier ministre, les pronostics vont bon train dans toute la presse. Qui restera, qui partira, qui entrera ? Le mystère règne, bien que quelques noms sortent du lot. Certes, les certitudes journalistiques sont à relativiser, mais certains des candidats semblent particulièrement bien renseignés sur le lot qui leur est réservé.


Parmi les "certitudes", la nomination d'Alain Juppé au Ministère de la Défense est en bonne place. Après le budget (1986-1988), les affaires étrangères (1993-1995), Matignon (1995-1997), et un séjour à l'environnement en 2007 (mais comme Ministre d'Etat, tout de même) écourté par une sévère défaite aux élections législatives, le Maire de Bordeaux s'apprête donc à revenir au sommet des institutions. Bordeaux ne suffit pas ?

Force est de constater que, si rien n'est définitif, l'intéressé a néanmoins obtenu quelques garanties de la part de Matignon ou de l'Elysée. Et, sur France info, de rassurer les Bordelais :  « J'espère avoir démontré que je peux faire les deux choses. Je vous rappelle que j'ai été Premier ministre - ce qui est plus que d'être ministre -, président de la communauté urbaine et maire, et c'est le moment où tous les grands projets bordelais qu'on voit aujourd'hui réalisés ont été lancés (…) J'aime profondément cette ville, je suis élu maire jusqu'en 2014 et il n'y aucune raison qu'il y ait rupture. Comme je l'ai dit, je resterai maire. Je ne serai pas le seul dans cette situation, et ce n'est pas la première fois ».


Ce n'est certes pas la première fois qu'Alain Juppé cumule les fonctions... ni qu'il se contredit. En juin 2009, opérant un revirement spectaculaire par rapport à ses déclarations antérieures, Alain Juppé avait déclaré être défavorable... au cumul des mandats. Nouveau retournement de veste ? Peut-être. Mais qui n'est pas neutre : outre son salaire de maire de Bordeaux (3 377 euros bruts mensuels), ses pensions de retraite (en tant qu'ancien inspecteur des finances et ancien député, pour environ 12 000 euros bruts mensuels), il pourrait désormais ajouter un salaire de ministre (plus de 10 000 euros bruts par mois, sans compter indemnités et avantages en nature). De quoi bousculer bien des convictions.

Publié dans Politique

Commenter cet article

castel 16/11/2010 11:09


Alain Juppé fait preuve d'instabilité dans ses propos.
Cela confirme les citoyens dans leurs dégouts de la politique en général.
Comment accorder de la confiance à une personne qui en
2 ans change aussi radicalement d'avis, c'est attristant et décourageant.
Cet homme est en fin de carrière, il est prêt à tout pour accéder à un pouvoir bien fragile.
Pour lui, Bordeaux et ses habitant ne sont qu'une base arrière de repli pour cultiver ses ambitions politiques.
Il faudra qu'il paye la facture en 2012 et 2014.


samuel 15/11/2010 13:56


je pense qu'il fera un tres bon ministre maire. au profit de la France et des français.