Affaire Bettencourt : Des magistrats bordelais inquiets

Publié le par Infos Bordeaux

Olivier-Joulin.jpgLe mercredi 17 novembre, la Cour de cassation ordonnait le transfert de Nanterre (Hauts-de-Seine) à Bordeaux de toutes les enquêtes concernant l'héritière de L'Oréal, Liliane Bettencourt. Mais depuis quelques jours, des magistrats bordelais expriment leur inquiétude sur le traitement des procédures judiciaires et demandent à leur hiérarchie la tenue d'une assemblée générale extraordinaire sur le sujet.


Selon Olivier Joulin* (vice-président du Tribunal de Grande Instance, membre du conseil d'administration de l'ENM et adhérent au très à gauche syndicat de la magistrature), un magistrat actuellement en poste au ministère de la Justice pourrait être désigné vice-procureur à Bordeaux où il serait selon lui chargé du dossier, ce qu'il juge potentiellement problématique « cette affaire doit être traitée dans un climat serein et que rien ne doit laisser la place au moindre soupçon ».


*Olivier Joulin (photo) est membre fondateur du RESF (Réseau éducation sans frontières). Il fait également partie du « Comité de surveillance et d'alerte sur les atteintes aux droits fondamentaux et aux libertés publiques ». A propos des lois sur l’immigration votée par le Parlement, il déclarait : « nous sommes dans une guerre d'usure avec des textes qui déconstruisent nos droits fondamentaux ».

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

castel 10/12/2010 10:41


Mais aux dernières nouvelles il n'y a plus d'affaires Bettencourt..............
Il ne reste plus que l'affaire Voerth qui ne dépend pas de Bordeaux.....


Arthur 09/12/2010 17:12


Selon le site Novopress Aquitaine, ce magistrat "agit si bien en faveur des clandestins qu’il a l’interdiction d’être Juge des libertés et de la détention" !

http://aquitaine.novopress.info/283/plongee-dans-le-monde-du-cercle-du-silence/